L’impressionnante collection de voitures de Roger Baillon découverte par artcurial

La collection de Roger Baillon

Image 1 parmi 20

Estimée à 600.000 euros maximum, cette Talbot-Lago T26 Grand Sport SWB de 1949, dont la robe avait été signée par le carrossier Saoutchik, est partie à 1,45 million d'euros malgré son état pitoyable

collection-Roger-Baillon-1

 

Dans les années 50, Roger Baillon passionné d’automobiles et dirigeant d’une puissante entreprise de transport avait rassemblé une collection de voitures anciennes afin de constituer un musé. Mais, dans les années 70 suite à des difficultés il doit alors se séparer d’une cinquantaine de voitures, le reste de son  cheptel est resté sous sommeil jusqu’à ce jour

collection-Roger-Baillon-entete

Ce sont les héritiers de la famille qui ont mis au jour cette impressionnante collection suite au décès de son fils Jacques en 2013.

Dans le manoir familial, de l’est de la France,  un trésor dormait depuis prés de cinquante ans sous des abris recouvert de poussière, Bugatti, Ferrari, Panhard-Levassor, Hispano-suiza, Maserati, Delage,Talbot-Lago , Delahaye,  Facel Vega …

collection-Roger-Baillon-2

collection-Roger-Baillon-3

Le 30 septembre 2014, les spécialistes découvrent alors pas moins de 60 voitures d’une rareté exceptionnelle, des années 30 aux années 70, dont  une Ferrari 250 gt California spider chassis court de 1961 ayant tourné dans le film les félins en 1964 et ayant appartenu a Alain Delon, elle était recouverte par des piles de journaux, et, à elle seule, elle a remporté la somme de 14,2 million € aux enchères  mis en ventes par la société Artcurial

Lors de cette découverte, Matthieu Lamoure responsable de la société  Artcurial, a cité  « Nous étions comme Howard Carter entrant dans le tombeau de Toutankhamon. »

Cette collection à été mise aux enchères lors de l’exposition de Rétromobile le 6 février 2015, le résultat des ventes de cette prestigieux collection a dépassé toutes les estimations, pour finir à s’élever à 25 millions €

artcurial-salle-des-ventes-2

Une foule de  collectionneurs  étaient  installés dans la salle de vente, tandis qu’autant de passionnés s’amassait a l’extérieur, tous désirant acquérir une de ces perles rares

vente-record-au-retromobile-2015-Roger-Baillon

On s’aperçoit que la voiture de collection a de beaux jours devant elle et on peut se poser la question suivante,  ne  deviendrait elle pas une source de placement qui deviendrait plus intéressant que l’immobilier sur le long terme ? ….

Publié par Christian

Bonjour, Quand j’étais gamin, mon père nous promenait le week-end dans des voitures anciennes et c’est ainsi qu’il m’a transmis cette passion de redonner vie et de rouler avec des automobiles hors du temps. Puis, à l'âge de 23 ans, j'ai acheté ma première, une Lincoln Continental MKV de 1978 que j'ai restauré de A à Z. Si ce site vous plait, vous pouvez vous aussi commenter, participer et pourquoi pas faire profiter les autres passionnés de la restauration de votre voiture, ou simplement publier quelques photos ;)

3 réponses sur « L’impressionnante collection de voitures de Roger Baillon découverte par artcurial »

Les commentaires sont fermés.


Warning: Undefined array key 0 in /homepages/41/d450426515/htdocs/lecoindelautomobile.fr/wp-content/plugins/wp-google-analytics-scripts/wp-google-analytics-scripts.php on line 200